EnglishFrenchGermanItalianPortugueseRussianSpanish

Aider le projet “Tsipotiky”

Le dispensaire TSIPOTIKY

Le dispensaire TSIPOTIKY

Présentation du projet :

Les travaux du dispensaire « TSIPOTIKY » (que l’on ne peut abattre en malgache) ont débuté en 2006, organisés et financés par l’association « le Chêne et le Ravinala », avec l’aide de nombreux partenaires, comme la Fondation Sommer, le conseil régional, la communauté de commune des 3 cantons et divers mécènes.
(cf. www.hopital-mada.org)

Actuellement, le bâtiment est terminé, et il est OUVERT depuis le 8 novembre 2011

Situation :

Le dispensaire se situe sur la presqu’île d’Ambato, au milieu de villages comprenant environ 15 à 20000 habitants. Il existe que très peu de réseau routier dans cette région.

L’île de NOSY BE se trouve à une demi-heure par voie maritime, avec une population de 50 à 60000 personnes, ainsi que de nombreux touristes. Hormis l’hôpital de NOSY BE, structure démunie avec très peu de moyen, il n’existe aucune grande structure à moins de 6 heures.

Donc ce dispensaire sera un centre médical de premiers soins d’urgences, avec un plateau technique léger.

Composition et équipements :

- Composition de l’équipe :

Plan "Tsipotiky"

- 1 médecin

- 1 sage femme,

- 1 gestionnaire

- 1 gardien (homme a tout faire),

- Locaux et équipements :

- Une salle de consultation et d’examen,

- Une salle de petite chirurgie et de soins dentaires,

- Une salle de stérilisation,

- Une salle de radiologie ( non aménagée),

- Une salle d’accouchement,

- Un office,

- 2 chambres d’hospitalisation à 2 lits,

- 2 chambres de garde du personnel,

Le « TSIPOTIKY » est doté de matériel fonctionnel venant des hôpitaux français, acheminé par conteneur.

Les objectifs du « TSIPOTIKY » :

- collaborer (voir le suppléer) avec le système local de santé pratiquement inexistant dans cette région isolée,

- assurer les urgences à tout moment, qu’ elles soient médicales, chirurgicales ou obstétricales,

- organiser les transferts des cas les plus lourds, dans les meilleures conditions possible vers les hôpitaux de la région ou étrangers (Ile de la Réunion),

- accueillir les touristes nécessitant des soins,

- faire de la médecine préventive (sida, MST, paludisme), d’hygiène, d’éducation sanitaire et nutritionnelle, sans bouleverser les habitudes des citoyens,

- offrir les meilleurs soins à chacun, même aux plus démunis, sans laisser pour compte ceux qui n’ont pas les moyens de payer,

- faire du dépistage, consulter régulièrement dans les différentes communes, l’équipe médicale ira au devant de la population, non le contraire,

Organisation :

Pour ses débuts, le dispensaire accueille les patients des villages aux alentours, avec la possibilité de pratiquer la médecine, la “petite chirurgie ambulatoire” et les accouchements

et évoluera en fonction de son activité (possibilité à court terme d’avoir le passage d’un chirurgien dentiste quelques jours par semaine)

<!–[endif]–>

Présentation du projet « TSIPOTIKY »